Evolution du Secteur

L’évolution du secteur de la microfinance entre le 31 décembre 2014 et le 30 juin 2015 est marquée par :

  • La progression continue, mais à un rythme plus faible, du nombre de membres & clients (+1,56%) des SFD qui passe de 2 193 268 à 2 254 342, soit un taux de pénétration de la population totale de 16,08% au 30 Juin 2015. Les usagers individuels de sexe féminin constituent 41311% du sociétariat national;
  • Une forte croissance des dépôts (+8,2%) dont l’encours est passé de 218 à 235,7 milliards FCFA. Les dépôts à terme représentent près de 30,14% (contre 32% en décembre 2014), soit près de 71 milliards FCFA. L’encours d’épargne des femmes en juin 2015 se chiffre à 59 milliards FCFA, soit 25% des dépôts. Le nombre d’épargnants volontaires a significativement augmenté (+20,6%) par rapport au semestre précédent et se situe à 2 101 871 (93,23% du sociétariat global);
  • Une légère augmentation de l’encours de crédit (+2,7%) qui passe de 257 à 264 milliards FCFA. Les crédits octroyés aux SFD par les banques et autres structures de refinancement ont stagné à 45 milliards FCFA ; l’encours de crédit femmes, quant à lui, est estimé à près de 67,5 milliards FCFA, soit 25,6% de l’encours global;
  • Une légère baisse du nombre d’emprunteurs actifs (-0,9%) qui passe de 453 197 à 448 910, soit un crédit moyen de 587 947 FCFA (contre 567 046 FCFA en décembre 2014). La proportion des femmes a encore légèrement baissé par rapport au semestre précédent (52,8% des emprunteurs actifs contre 53,7%);
  • L’augmentation continue de l’actif des SFD (+6,3%) qui passe de 370,4 à 393,8 milliards FCFA. L’encours de crédit constitue 67% de l’actif total contre 69,4% en 2014 ;
  • Une légère amélioration de la qualité du portefeuille, mais qui reste encore au-dessus des seuils admis, avec:

    le ratio du PAR à 30 jours qui est passé de 7,66% à 7% ;
    le ratio du PAR à 90 jours qui est passé de 5,90% à 5,41%;
    le taux d’abandon de créances qui est passé de 2,41% à 0,34%.

  • La baisse continue et inquiétante du ratio d’autosuffisance opérationnelle qui passe de 101,7% à 89% ;
  • La chute du ratio de capitalisation qui passe de 24,28% à 21,93%.

Par rapport à la couverture des régions administratives du pays par les SFD, la situation au 30 juin 2015 se présente comme suit:

  • 27,7% des points de services sont localisés à Dakar contre 15,7% à Thiès, 10,15% à Louga et 7% à Saint-Louis;
  • les régions les plus faiblement couvertes sont : Kédougou (0,65% des points de services), Kaffrine (2,13%), Sedhiou (3,44%), Matam (3,44%), Kolda (3,60%) et Fatick (3,76%);
  • 46% des dépôts sont mobilisés à Dakar contre 15,24% à Thiès, 7,21% à Ziguinchor et 5,81% à Kaolack (voir figure 5);
  • 42,4% de l’encours de crédit restent concentrés au niveau de la région de Dakar contre 13,83% à Thiès, 7,27% à Kaolack, 6,27% à Diourbel, 5,21% à Saint-Louis et 5,19% à Ziguinchor (voir figure 6).