Le Secteur de la Microfinance contribue à hauteur de 3%

  Source: Ndeye Aminata CISSE - sudonline.sn   |     18 Déc 2015 01:12

Le Directeur national de la micro finance du Sénégal, El Hadj Djily Mbaye Lo a révélé que le secteur de la micro finance contribue à hauteur de 3% du financement de l’économie nationale. Il l’a fait savoir hier, jeudi 17 décembre lors de l’atelier national de validation de la nouvelle lettre de politique sectorielle (Lps) de la micro finance pour la période 2016-2020.

Le secteur de la micro finance contribue à hauteur de 3 % du financement de l’économie nationale. La révélation est d’El Hadji Djily Mbaye Lo, directeur national de la micro finance du Sénégal. Il s’exprimait hier, jeudi 17 décembre lors de l’atelier national de validation de la nouvelle lettre de politique sectorielle de la micro finance pour la période 2016-2020. Il indique que le taux global d’inclusion financière au Sénégal tourne autour de 22 % et le secteur de la micro finance y contribue à hauteur de 15 %.

Par ailleurs, il a fait savoir que le montant global du budget pour cette nouvelle lettre de politique sectorielle 2016-2020 s’élève à 100 milliards 479 millions 500 mille francs Cfa soulignant que la part du financement et de la garantie est estimée à 57 milliards et que le volet d’actions de développement direct est évalué à plus de 43 milliards de francs Cfa. Il informe que l’Etat du Sénégal contribue à hauteur de 25 à 35 % du budget et le reste sera mobilisé auprès des structures de financements décentralisées et des partenaires techniques et financiers.

Le directeur national de la micro finance rappelle que le secteur de la micro finance du Sénégal dispose d’une première lettre de politique sectorielle en 2004 qui a été menée jusqu’à 2013. Selon lui, cette première lettre de politique sectorielle a permis de noter des avancées majeures dans le secteur de la micro finance surtout en termes d’indicateurs de portée.

Selon lui, la première lettre a permis une progression de plus de 100 % sur les différents indicateurs de portée que ce soit le nombre de clients qui est passé de 600 mille à plus de 2 millions en 2015. L’encours d’épargne qui était de 63 milliards en 2006 est passé à 217 milliards en 2015 et l’encours de crédit qui était de 80 milliards en 2006 est présentement à 257 milliards.

Suivant toujours M. Lo, cette première lettre de politique sectorielle a aussi permis de renforcer le niveau d’inclusion financière au niveau du Sénégal qui est passé de 6 % en 2006 à 15 % en 2015.