Les institutions financières Ouest africaines au chevet de l’artisanat

  Source: APANEWS   |     21 Juin 2012 02:06

Le produit dénommé « cred’art » a été développé par le Réseau des caisses populaires du Burkina Faso (Rcpb) en partenariat avec la Cif qui est un groupement de 6 réseaux de crédit et d’épargne du Bénin, du Mali, du Togo, du Sénégal et du Burkina Faso.

« Cred’art » est destiné à l’installation et au renforcement d’entreprises des jeunes dans le secteur de l’artisanat.

Pour le Directeur général du Rcpb, Daouda Sawadogo, « cette ligne de crédit traduit la ferme volonté du Rcpb de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations et plus particulièrement à l’auto-emploi des jeunes artisans de 20 à 35 ans ayant reçu une formation professionnelle et porteur d’un projet ou d’une idée de projet ».

La ligne de crédit financera les corps de métiers financés constitués du textile et de l’habillement, de la coiffure et de l’esthétique, des métiers du bâtiment et de la réparation mécanique et électroniques.

En outre, un accent particulier sera accordé aux initiatives féminines à travers les métiers de la restauration et de la transformation des produits comme le beurre de karité et la savonnerie.

Les institutions de microfinance couvrent près de 70% du secteur informel, et occupent 20% du secteur de l’économie.

Avec plus de 852 149 membres en 2012, un encours d’épargne de plus de 83 milliards de francs CFA, 65 milliards de francs CFA d’encours de crédit, les caisses populaires apportent plus de 100 milliards à l’économie nationale par an, selon Daouda Sawadogo