Un expert recommande la transformation ou la fusion des institutions de microfinance

  Source: SDI/ESF - APS   |     04 Oct 2013 12:10

Dakar, 3 oct (APS) – Le directeur général de Caurie Microfiance, Mamadou Lamine Guèye, a estimé jeudi que les institutions de microfinance pouvaient faire face aux profondes mutations auxquelles elles sont confrontées, en acceptant de se transformer ou de fusionner les unes avec les autres.

« Le secteur de la microfinance est concurrentiel. Il faut avoir les reins solides pour répondre aux enjeux et faire face aux profondes mutations, en se transformant ou en fusionnant. C’est de cette manière que les institutions de microfinance pourraient atteindre une taille critique », a dit M. Guèye.

Il s’exprimait au terme d’une réunion d’experts sur le thème: « Fusions et transformations d’institutions de microfinance : leçons tirées et bonnes pratiques en Afrique de l’Ouest ».

La rencontre, qui a duré une journée, était organisée par le Groupe microfinance participative pour l’Afrique (PAMIGA), une association de droit français basée à Paris (France).

Le PAMIGA déclare qu’il a pour objectif de « partager une analyse riche et constructive, à partir de l’expérience de processus de fusion, dans le secteur de la microfinance en zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine).

« Les institutions de microfinance ont du mal à s’adapter à l’ordre juridique et sont bloquées par l’asymétrie d’information », a signalé Mamadou Lamine Guèye. « Il faut aller vers la professionnalisation du métier, pour aider les acteurs de la microfinance à s’en sortir », a-t-il recommandé.

« Elles gagneraient à utiliser la technologie, pour développer des systèmes de paiement nationaux et augmenter la proximité [avec la clientèle], en offrant des produits et services financiers à la porte du client et à moindre coût », a suggéré M. Guèye.

Emmanuel Moyard, un expert en microfinance de l’Union européenne, a indiqué que les institutions de microfinance doivent se doter d' »une boîte à outils pouvant être utilisée pour une fusion ou une transformation » et « diffuser les expériences, leçons apprises et bonnes pratiques ».

Il conseille d' »aider les institutions de microfinance rurales à se consolider, à travers des fusions/acquisitions et/ou des transformations institutionnelles ».